HISTORIQUE

 

LAYR (Lieux d’Aplomb de Yoga et de Relaxation) a été crée à Chef-Boutonne (79110) le 21 Juin 1990

à l’initiative de Danielle Bouvier, Francette Lagrede et Andrée Gerbaud.

 

En 2005 « LAYR » à la demande de Noëlle Perez, prend la dénomination

d' « ISA Poitou-Charentes, LAYR » (Institut Supérieur d’Aplomb)

 

Notre rencontre avec Noëlle Perez a été déterminante pour la création de l'association en 1990.

 

Née à Reims en 1925 et décédée le 8 Août 2019.

Elle pratique le yoga pendant 6 ans lorsqu’elle entend parler du maître indien BKS Iyengar.

En 1959 elle partira travailler chez lui en cours particuliers. Elle a 34 ans, l’institut de Puna n’existe pas encore.

C’est un maître très exigent. Il reviendra régulièrement la faire travailler en France.

En 1976 lors d’un cours donné par Noëlle à Paris, Iyengar dit en parlant de ses élèves :

« Ils ne sont pas sur l’axe » C’est la première fois qu’elle entend ce mot, sans aucune autre explication.

Pour Noëlle, c’est le début de ses recherches ethnographiques sur l’Aplomb avec cette autre phrase qu’il lui avait dite en Inde : "Marcher derrière les femmes quand votre ombre ressemblera à la leur vous aurez fait des progrès".

 

Après l’Inde, l’Afrique, le Portugal ou elle se marie en 1995 avec Miguel Da Fonseca déchargeur de poisson dans le port de Sétubal et qui deviendra son second maître.

 

Les animatrices sont en formation continue à l’Institut Supérieur d’Aplomb de Paris

et font un travail de recherche en ethnographie.

 

L’un des travaux a été validé par les Hautes Etudes en Sciences Sociales en 2001,

en section « Ethno-physiologie » Mémoire publié en 2004 « Bugeaille en Poitou » (N° ISBN 2 908752 46 8)*

 

Cet immense travail de recherche et d’applications se trouve consigné dans les ouvrages

de Mme Noëlle Perez-Christiaens. L’apprentissage du retour vers l’axe est enseigné essentiellement

dans les différents Instituts Supérieur d’Aplomb qui existent en France et à l’étranger (voir page liens »)

et dont nous avons la responsabilité pour le Poitou-Charentes.

 

* Le livre: "Bugeaille en Poitou"  20 €. Commander à Francette Lagrede tél: 06 88 14 56 37 (encore quelques exemplaires disponibles)

Suite au décès de No¨ëlle Perez, le 8 Août 2019 

Texte en hommage à Noëlle et Miguel de la part de l’ISA Poitou-Charentes.

 

Noëlle Perez, chercheur avant tout, est partie en Inde en quête de spiritualité.

Son maître de yoga, BKS Iyengar, la place sur le chemin de l’éveil.

Elle découvre rapidement que la posture en salle, pourtant si riche, si juste auprès du maître, ne suffit pas. Ce dernier lui montre la voie de l’Ethnographie en la faisant marcher derrière les femmes indiennes jusqu’à ce que son ombre ressemble à la leurs. Il fallait que les yeux s’ouvrent.

Noëlle a parcouru le monde le reste de sa vie pour comprendre l’essence de la beauté, de l’élégance, de la force, en toutes ces personnes du peuple qui travaillent physiquement sans ménagement.

C’est au Portugal, à la Lotta de Sétubal,  qu’elle rencontre Miguel da Fonseca, un déchargeur  de poisson sur la tête. Il devient son mari et son maître. Tout ce que BKS Iyengar lui avait dit, prend sens sous ses yeux. Grâce à Miguel et à ses camarades de travail, elle approfondie les lois qui régissent l’équilibre humain. Il deviendra peintre naïf et surtout professeur au sein de l’ISA Paris.

 Au cours des séminaires internationaux, sa présence était indispensable pour la transmission du geste juste dans l’Aplomb.

 Noëlle Perez était un maître.

Elle voulait nous entrainer dans sa recherche,  partageant généreusement toutes ses connaissances, ne gardant rien pour elle. Nous allions régulièrement à Paris depuis une trentaine d’années travailler auprès d’elle. Ce que nous appréciions particulièrement c’était sa venue chaque année avec Miguel pour animer un séminaire au sein de l’ISA Poitou-Charentes qui existe depuis 1989. C’était l’occasion pour elle de rencontrer les personnes auxquelles nous donnions des cours et pour nous de partager en plus des cours, des repas, des animations culturelles, sans oublier surtout, de fêter l’anniversaire de Miguel.

Noëlle voyait ce qui n’allait pas en chacun de nous; elle nous le disait parfois avec des mots durs qui nous faisaient mal, mais ses remarques désobligeantes étaient tellement justes que nous lui pardonnions. Nous savions que c’était pour nous faire avancer sur le chemin de l’abandon.

Nous étions prêtes, et quelque chose d’essentiel, de vital s’est révélée à nous : l’Aplomb.

Noëlle Perez porte au grand jour le secret du bon fonctionnement de la colonne vertébrale qui conduit au « maintien sans maintien », à la légèreté  et au transport des charges sur soi. Sa vie de recherche et de travail acharné se retrouve dans sa thèse d’Ethno-physiologie sortie en 2008 (EHESS).

L’Aplomb humain comme chemin de vie au quotidien, chemin de spiritualité. Voilà  l’héritage que Noëlle Perez et Miguel Da Fonséca nous laissent.

Nous savons maintenant, qu’il faut toute une vie pour parcourir ce chemin.

Remercions-les, et à travers ces statues voyons l’essentiel, voyons l’axe ! Chemin de conscience, d’équilibre et d’épanouissement sur lequel nous devons continuer à marcher ensemble de façon à préserver et transmettre ce précieux message initiatique.

« Le sourire de l’éternité est dans la transmission » Didier Lockwood

 

Avec toute notre reconnaissance : Francette, Andrée, Danielle et toutes les animatrices de l’ISA Poitou-Charentes qui nous ont rejoints au fil des ans et œuvrent en ce sens.